Emotional relationships

L’importance de l’intelligence émotionnelle dans le leadership moderne


Dans le monde moderne, le leadership ne consiste plus à donner des instructions claires et à s’attendre à ce qu’elles soient mises en œuvre à tout prix. Le leadership est devenu une entreprise nuancée avec des rôles multidimensionnels dans tous les domaines fonctionnels. Le leadership moderne implique non seulement de gérer des équipes diversifiées avec des personnalités et des perspectives différentes, mais également de trouver un équilibre entre éthique et rentabilité de l’entreprise. Le leadership doit également combiner la prudence et la sagesse traditionnelles avec l’esprit d’entreprise et l’innovation. Une autre responsabilité connexe du leadership consiste à fournir un environnement de travail sûr, inclusif et inspirant.

De toute évidence, les défis et les exigences auxquels sont confrontés les dirigeants modernes peuvent être intimidants pour quiconque n’est pas suffisamment préparé à assumer les responsabilités de sa vocation. Cependant, l’aggravation des défis en matière de leadership a également conduit à une augmentation correspondante des outils et stratégies de leadership. Un outil de leadership particulièrement important est le concept d’intelligence émotionnelle.

Traditionnellement, les dirigeants perçus comme moins rationnels étaient tenus responsables envers l’organisation. Cependant, la psychologie moderne a prouvé que l’intelligence émotionnelle présente de profonds avantages en matière de leadership. L’idée est qu’un bon leader doit avoir un quotient intellectuel (QI), mais sans intelligence émotionnelle ou intelligence émotionnelle, le QI ne lui sera pas d’une grande aide ni à l’organisation.

En termes simples, l’intelligence émotionnelle (EQ) ou intelligence émotionnelle est la compétence ou la capacité à reconnaître et à réguler nos propres émotions ou celles de ceux que nous dirigeons. L’intelligence émotionnelle, par exemple, est la capacité à dissiper les tensions lors de réunions inter-équipes chargées en émotions. Ou la capacité de ne pas laisser les émotions influencer les décisions d’achat, d’investissement ou d’expansion. C’est aussi la capacité d’identifier les déclencheurs émotionnels personnels afin de pouvoir naviguer et gérer efficacement les conflits. Compte tenu du vaste champ d’application de l’intelligence émotionnelle, sa pertinence pour le leadership ne peut être surestimée.



Bien que l’intelligence émotionnelle soit un concept relativement nouveau dans la psychologie moderne, il existe des exemples dans la littérature et la philosophie indiennes qui démontrent l’importance de l’intelligence émotionnelle dans le leadership. Dans le Mahabharata, au milieu du chaos de la bataille de Kuru, l’importance de l’intelligence émotionnelle dans le leadership est profondément révélée. Le 15ème jour de la guerre, Dronacharya a causé des dégâts excessifs à l’armée Pandava. A cette époque, Shri Krishna, le maître stratège, savait très bien que la victoire ne pouvait leur appartenir que si Dronacharya combattait pour les Kauravas. Par conséquent, Krishna a crié sur le champ de bataille « Ashwatthama est mort ». Le problème était qu’un éléphant nommé Ashwatthama était mort, et non le puissant fils guerrier du même nom de Dronacharya. Cette déclaration stratégique désarma émotionnellement le puissant Dronacharya et fit pencher la balance de la guerre en faveur du camp Pandavas. Il s’agit d’un exemple intemporel du pouvoir de l’intelligence émotionnelle pour façonner les résultats et influencer les autres.

La recherche montre que les dirigeants dotés d’une intelligence émotionnelle élevée sont plus à même de gérer des dynamiques interpersonnelles complexes, d’inspirer la confiance et de favoriser la collaboration au sein de leurs équipes. Ils sont capables d’accepter d’autres points de vue, de réguler leurs émotions et de gérer efficacement les conflits ; autant de compétences essentielles dans l’environnement organisationnel diversifié et en évolution rapide d’aujourd’hui.

See also  Les lecteurs font le point sur les montagnes russes émotionnelles

expansion


Voici quelques conseils pratiques pour améliorer l’intelligence émotionnelle des dirigeants :
1. Encouragez l’introspection et l’autoréflexion pour acquérir une compréhension plus profonde des émotions personnelles, des déclencheurs et des préjugés.
2. Des pratiques telles que la méditation de pleine conscience peuvent aider les dirigeants à faire des choix plus conscients et plus adaptatifs.
3. Écoutez activement votre équipe, comprenez ses préoccupations et résolvez les vrais problèmes.
4. Créer un environnement psychologiquement sûr où les individus se sentent valorisés. Cela augmente l’engagement et l’engagement.
5. Développer des stratégies de gestion et de régulation des émotions, en particulier dans les situations de stress élevé. Des techniques telles que la respiration profonde, la réévaluation cognitive et la pause avant de répondre peuvent aider les dirigeants à rester calmes et à prendre des décisions rationnelles face aux défis.
6. Développez un état d’esprit de croissance et recherchez activement des opportunités pour améliorer votre intelligence émotionnelle grâce à la formation, au coaching et au feedback.
7. Apprenez des réussites et des échecs.

Auteur : Dr Hansaji Yogendera, directeur de l’Académie de Yoga.



Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button