Brain health

Des scientifiques coréens utilisent les ultrasons pour obtenir la neuroplasticité


Des chercheurs coréens ont développé une nouvelle technologie de stimulation cérébrale par ultrasons appelée ultrasons de faible intensité et basse fréquence (LILFUS), ce qui constitue une percée dans le domaine des neurosciences. Cette approche vise à moduler la neuroplasticité, ouvrant potentiellement de nouvelles voies pour traiter les maladies cérébrales et améliorer l’apprentissage.

Libérez le potentiel de votre cerveau

Le cerveau humain est un réseau complexe de milliards de neurones et constitue le centre de toutes les fonctions cognitives et corporelles. Les problèmes dans ces réseaux peuvent avoir de graves conséquences sur la santé et le bien-être. Les traitements traditionnels impliquent des médicaments ou une chirurgie invasive, chacun ayant ses limites. L’approche innovante de l’équipe de l’Institut coréen des sciences fondamentales (IBS) introduit une méthode non invasive et précise de stimulation cérébrale par ultrasons. Leur étude, publiée dans Science Advances, montre comment LILFUS imite les ondes cérébrales associées à l’apprentissage et à la mémoire, favorisant ainsi la formation de connexions neuronales fonctionnelles.

De la théorie à la pratique

Dans le cadre d’expériences, les chercheurs ont appliqué une stimulation ultrasonore intermittente et continue à des souris et ont découvert que la stimulation intermittente améliorait considérablement la capacité à former de solides connexions neuronales. Ceci est attribué aux changements dans la dynamique du calcium au sein des astrocytes, qui sont essentiels à la communication neuronale. Les implications pratiques de leurs découvertes ont été démontrées par une tâche d’apprentissage dans laquelle des souris recevant une stimulation intermittente ont montré une capacité améliorée à effectuer des tâches complexes en utilisant leur membre antérieur non dominant. Cela contraste avec la stimulation continue et la stimulation simulée, qui n’ont aucun effet apparent sur l’apprentissage.

See also  Un appareil cérébral prometteur pour traiter la dépression

Applications futures et implications

Bien que les effets immédiats de LILFUS soient encourageants, son efficacité et son innocuité à long terme chez l’homme restent à explorer pleinement. Cependant, les applications potentielles sont vastes, depuis l’aide au rétablissement après un accident vasculaire cérébral et le traitement de la maladie d’Alzheimer jusqu’à l’inversion de la neuroplasticité inadaptée associée aux troubles psychiatriques. En plus des traitements médicaux, la technologie a le potentiel d’améliorer l’apprentissage et les fonctions cognitives chez les individus en bonne santé, ce qui suggère que l’optimisation cérébrale pourrait devenir une pratique courante dans le développement personnel à l’avenir.

Les travaux de l’équipe IBS marquent une étape importante dans nos efforts pour comprendre et manipuler les fonctions cérébrales. À mesure que la recherche progresse, le rêve de traiter efficacement les maladies cérébrales par des méthodes non invasives, et peut-être même d’améliorer l’intelligence humaine et les capacités d’apprentissage, se rapproche de la réalité.





Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button