Healthy food

Présentation sur les problèmes de déglutition : Pourquoi est-il important de détecter précocement les signes de la maladie de Parkinson ?Les experts partagent les signes avant-coureurs de la dysphagie


Reconnaître précocement les signes subtils de la maladie de Parkinson ou d’un accident vasculaire cérébral peut changer la vie. Des symptômes tels que des tremblements, une raideur et des problèmes d’équilibre peuvent indiquer la maladie de Parkinson, tandis qu’une faiblesse soudaine, un engourdissement ou des difficultés à parler peuvent indiquer un accident vasculaire cérébral. La détection précoce permet une intervention rapide, améliorant ainsi la qualité de vie et les résultats du traitement.

Le Dr Aashka Ponda, neurologue consultant à l’hôpital général Bhailal Amin de Vadodara, a déclaré : « La dysphagie ou difficulté à avaler est un problème courant chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral aigu et de la maladie de Parkinson. Des études ont montré que son incidence varie de 40 à 40 %. » 50 % , ce qui en fait un enjeu important dans les soins post-AVC et de la maladie de Parkinson. Cette blessure peut entraîner des complications graves telles qu’une pneumonie par aspiration, une hospitalisation prolongée et une mortalité accrue. “

Le Dr Aashka Ponda décrit les signes avant-coureurs subtils de l’accident vasculaire cérébral et de la maladie de Parkinson, ainsi que l’importance cruciale d’une détection précoce et peut sauver des vies. Lisez tout ci-dessous :

Qu’est-ce que la dysphagie ?

La dysphagie entraîne des difficultés à avaler et survient fréquemment après un accident vasculaire cérébral aigu et chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. La gravité et le pronostic de la dysphagie dépendent de divers facteurs, notamment de la localisation et de l’ampleur de l’accident vasculaire cérébral, des conditions médicales coexistantes et de l’état neurologique de l’individu avant l’événement. Alors que pour certains patients, la dysphagie peut disparaître en quelques semaines, voire quelques mois, pour d’autres, elle peut devenir une affection permanente.

Si la dysphagie persiste, des interventions telles qu’une sonde d’alimentation ou une modification du régime alimentaire peuvent être nécessaires. L’orthophonie joue également un rôle essentiel en aidant les individus à s’adapter aux problèmes de déglutition.

Signes précoces et détection des signes d’AVC

Un diagnostic précoce de la dysphagie est crucial car il facilite non seulement un traitement rapide, mais aide également à planifier les besoins nutritionnels du patient. Les méthodes de diagnostic vont de simples tests au chevet du patient, tels que le test de déglutition d’eau, à des techniques plus précises, telles que la vidéofluoroscopie, qui peuvent fournir un aperçu détaillé de la fonction de déglutition.

See also  A quel âge une personne est-elle officiellement considérée comme vieille ?

L’une des complications les plus graves de la dysphagie est la pneumonie par aspiration, dans laquelle des aliments, des liquides ou le contenu de l’estomac pénètrent dans les poumons, provoquant une infection et des lésions pulmonaires.

Les conséquences à court terme de la pneumonie par aspiration peuvent être graves et inclure un épanchement pleural, la formation d’abcès pulmonaire, une bactériémie et des événements cardiovasculaires.

“La bactériémie, en particulier, constitue une menace importante car elle peut rapidement propager l’infection des poumons à la circulation sanguine, entraînant des complications systémiques et une hypotension dangereuse. De plus, des études montrent que les personnes atteintes de pneumonie courent un risque accru de développer une pneumonie, même pendant leur convalescence. Cardiovasculaire des événements, tels que des crises cardiaques, des années plus tard », a ajouté le Dr Ashkar.

L’importance d’un diagnostic précoce

Cependant, il est important de noter que la pneumonie par aspiration, une complication de la dysphagie, peut être évitée grâce à un diagnostic précoce et à un traitement approprié. La mise en œuvre de stratégies telles que des modifications alimentaires, des exercices de déglutition et une surveillance étroite par un professionnel de la santé peuvent réduire considérablement le risque d’aspiration et ses complications associées.

« La dysphagie pose des défis considérables aux personnes qui se remettent d’un accident vasculaire cérébral et à celles atteintes de la maladie de Parkinson. Reconnaître l’importance d’une détection précoce, d’une intervention appropriée et de stratégies de prise en charge complètes est essentiel pour atténuer le risque de pneumonie par aspiration et améliorer les résultats globaux pour les patients. Par des prestataires de soins de santé qui s’attaquent de manière proactive La dysphagie peut améliorer la qualité de vie des personnes touchées et minimiser le fardeau des complications associées », a conclu le Dr Aashka.



Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button