Brain health

Plus que de simples bienfaits physiques


Chirurgie bariatrique : plus que de simples avantages physiques

Les chercheurs ont découvert que la chirurgie bariatrique est non seulement bénéfique pour la santé physique, mais qu’elle améliore également la santé cérébrale et les capacités cognitives de nombreuses personnes. Une étude montre qu’en plus de ses bienfaits bien connus sur la santé physique, la chirurgie peut avoir un impact positif sur la fonction cognitive. Les résultats apportent de l’espoir et une nouvelle perspective aux personnes souffrant d’obésité sévère, car les bénéfices vont au-delà de la perte de poids.

Chirurgie bariatrique et fonction cognitive

Une étude visait à étudier l’association à long terme entre la perte de poids et la cognition et la structure cérébrale après une chirurgie bariatrique. L’étude a porté sur 133 adultes gravement obèses ayant subi une intervention chirurgicale. Les résultats ont montré que la fonction cognitive, les biomarqueurs inflammatoires, les comorbidités, l’activité physique et les symptômes dépressifs restaient améliorés deux ans après la chirurgie. Cela suggère que les bénéfices de la chirurgie bariatrique s’étendent bien au-delà de la perte de poids initiale et augmentent avec le temps.

Améliorations cognitives spécifiques après la chirurgie

Deux ans après l’opération, les tests neuropsychologiques ont montré des améliorations de la cognition globale, de la capacité à détourner l’attention, de la mémoire épisodique, de la fluidité verbale et de la mémoire de travail. Cela suggère que la chirurgie peut améliorer considérablement la fonction mentale, ayant ainsi un impact profond sur la qualité de vie du patient. En outre, les patients ont également constaté une diminution des taux de protéine C-réactive à haute sensibilité, une diminution de l’utilisation de médicaments antihypertenseurs, une diminution des symptômes dépressifs et une activité physique accrue. Ces avantages supplémentaires pour la santé soulignent encore davantage l’impact positif de la chirurgie bariatrique.

See also  Les besoins en santé mentale des jeunes souffrant de troubles de la parole sont ignorés, selon des chercheurs

Structure cérébrale et chirurgie bariatrique

L’étude a révélé un lien entre la perte de poids provoquée par la chirurgie bariatrique et l’amélioration de la fonction et de la structure cérébrales, ainsi que la stabilisation de la structure et du fonctionnement du cerveau. Des changements dans la structure cérébrale et la perfusion ont été observés, avec des implications potentielles pour les patients souffrant d’obésité et de démence. Cependant, les mécanismes sous-jacents exacts à l’origine de ces améliorations restent flous. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement comment la perte de poids affecte le cerveau au niveau structurel.

Limites et recherches complémentaires

Bien que cette étude fournisse des preuves irréfutables des bénéfices cognitifs de la chirurgie bariatrique, elle présente certaines limites. Ceux-ci incluent l’absence de groupe témoin, une répartition inégale entre les sexes et l’incapacité d’inclure les paramètres de surface corticale et de courbure. Malgré ces limites, les résultats de l’étude sont prometteurs et suggèrent que la chirurgie bariatrique pourrait devenir un outil important dans la lutte contre l’obésité et les problèmes de santé qui y sont associés.

en conclusion

Les bénéfices cognitifs de la chirurgie bariatrique s’étendent bien au-delà de la perte de poids initiale, offrant de l’espoir à ceux qui luttent contre une obésité sévère. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement l’étendue de ces avantages et les mécanismes qui les sous-tendent. Cependant, les résultats obtenus jusqu’à présent suggèrent que la chirurgie bariatrique pourrait être un outil puissant pour améliorer la santé physique et mentale des patients souffrant d’obésité sévère. L’avenir de la chirurgie bariatrique semble prometteur et elle pourrait bientôt devenir une stratégie clé dans la lutte contre l’épidémie mondiale d’obésité.



Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button