Brain health

Les régimes méditerranéen et MIND sont bénéfiques pour la santé cérébrale de la quarantaine


Photo pop colorée mettant en valeur la salade de thon sur une assiette blanchePartager sur Pinterest
Une nouvelle étude montre que le régime méditerranéen et le régime MIND pourraient contribuer à améliorer la mémoire et les capacités cognitives à la quarantaine. Crédit photo : Artur Kozlov/Getty Images.
  • Une nouvelle étude suggère que le régime méditerranéen, ou régime MIND, pourrait améliorer la santé cognitive des femmes.
  • Une étude portant sur 509 jumeaux a révélé que ceux qui suivaient ces régimes avaient mieux préservé leur mémoire de travail épisodique et visuospatiale 10 ans plus tard.
  • Les mécanismes possibles par lesquels l’alimentation peut contribuer à la santé cognitive sont les bactéries intestinales spécifiques et les acides gras à chaîne courte.

Une nouvelle étude analysant les données sur les femmes d’âge moyen enquête méditerranéen ou un esprit Effets du régime alimentaire sur la santé cognitive.

L’étude comprenait des jumeaux génétiquement identiques (identiques) et des jumeaux fraternels (fraternels).

L’étude a révélé que parmi les vrais jumeaux, ceux qui suivaient davantage le régime méditerranéen ou MIND conservaient une mémoire de travail épisodique et visuospatiale légèrement plus forte.

Cette observation a des implications importantes pour les jumeaux qui sont plus orientés vers la Méditerranée.régime.

Des jumeaux identiques se développent à partir d’un seul œuf, ou « ovule ». Les faux jumeaux sont de vrais jumeaux mais ne proviennent pas du même œuf. Ils sont parfois appelés jumeaux identiques ou partenaires de naissance. Les vrais jumeaux sont génétiquement identiques. Les faux jumeaux partagent environ 50 % de leurs gènes.

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé les données de 509 jumelles enregistrées dans le British Adult Twin Registry entre 1992 et 2004. Parmi ce groupe de patients, 34 % étaient des jumeaux identiques et 66 % des jumeaux dizygotes.

La cohorte de l’étude était composée de jumeaux en bonne santé pour lesquels des données de base complètes sur l’alimentation et les performances cognitives ont été obtenues via des questionnaires.Environ 10 ans plus tard, de 2008 à 2010, les jumeaux ont reçu un nouveau tests cognitifset analysé des échantillons de selles des participants.

Une plus grande adhésion au régime MIND au départ était associée à une abondance bactérienne plus élevée Ruminococcacées et les acides gras à chaîne courte ultérieurs.

Cependant, cette corrélation n’est pas significative après ajustement Fibre alimentaire Admission.

La recherche est publiée dans la revue Recherche et traitement sur la maladie d’Alzheimer.

“Cette étude est unique dans le sens où elle a porté sur des jumelles, offrant une perspective unique sur l’interaction entre l’alimentation et la santé cognitive”, a déclaré Michelle Rosenstein, diététiste spécialisée dans les maladies cardiaques (Michelle Routhenstein). nutrition complèteet qui n’a pas participé à cette étude.

Elle a ajouté : « En prenant en compte la génétique partagée et les premières expériences de vie, il permet d’examiner plus en profondeur les avantages cognitifs potentiels associés aux régimes méditerranéens et MIND, en particulier à mesure que les individus atteignent l’âge mûr. »

Dr Thomas HollandUn professeur de médecine interne de la Division des maladies digestives et de la nutrition de l’Université Rush, qui n’a pas non plus participé à l’étude, a commenté le Actualités médicales aujourd’hui.

“Cette étude fournit une preuve supplémentaire que nos habitudes alimentaires à la quarantaine peuvent avoir un impact significatif sur notre santé cognitive”, nous a-t-il déclaré. “Cela va au-delà de l’hypothèse selon laquelle ces habitudes ne sont bénéfiques que plus tard dans la vie, en soulignant leur pertinence à la quarantaine.”

Il souligne que lorsque nous pensons au développement cognitif, nous y pensons souvent comme « une trajectoire de progrès allant de l’enfance à l’âge adulte jusqu’à l’âge mûr, mais avec un déclin du développement cognitif à mesure que nous vieillissons ».

Surtout, il a déclaré : « Cette étude montre que nous avons le potentiel d’augmenter la résilience cognitive et de construire une réserve cognitive à la quarantaine. Ces avantages peuvent s’étendre jusqu’à un âge avancé, nous permettant de mieux maintenir nos capacités cognitives. »

See also  Des routines strictes au coucher peuvent rendre le cerveau des enfants « plus gros et en meilleure santé »

Les bénéfices sur la santé cognitive rapportés dans cette étude n’étaient pas aussi spectaculaires que ceux observés parfois dans les études sur les personnes âgées.

Comme le dit le Dr Holland, cela peut être dû au fait que : “Il est généralement admis que les individus à ce stade fonctionnent déjà à des niveaux plus élevés de fonctionnement cognitif, se rapprochant des limites supérieures théoriques. Cette dynamique se traduit par les changements observés dans cette population. L’impact diminue .»

santé cognitive Elle est généralement mesurée en testant diverses fonctions, la mémoire épisodique et la mémoire visuospatiale n’en étant que deux.

“La mémoire épisodique fait référence à notre capacité à utiliser nos expériences personnelles pour apprendre de nouvelles informations, les conserver et les rappeler si nécessaire”, explique le Dr Holland.

“En même temps”, a-t-il déclaré, “la mémoire visuospatiale implique la capacité de reconnaître les objets et leur emplacement spatial, d’intérioriser ces informations, puis de traiter et de conserver des détails spécifiques sur les objets.”

“Ces fonctions cognitives sont des quasi-biomarqueurs clés de la santé cognitive ultime”, note Rosenstein, “car leurs déficits se manifestent souvent tôt dans les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer, ce qui fait que leur préservation indique un risque plus faible de déclin cognitif.”

Ensemble, ces capacités cognitives et d’autres contribuent à la cognition globale.

“Bien qu’un déficit dans un domaine cognitif ne signifie pas nécessairement un déclin global des capacités cognitives globales, il peut servir d’indicateur précieux de la santé ou de la trajectoire cognitive”, a déclaré le Dr Holland.

Le régime méditerranéen et le régime MIND ont tous deux des effets anti-inflammatoires, régime équilibré.

Les auteurs de l’étude pourraient fournir des indices supplémentaires pour expliquer le lien mécaniste entre ces régimes et une forte réserve cognitive : Ruminococcacées et les acides gras à chaîne courte.

Rosenstein a expliqué : «Ruminococcacées Les bactéries présentes dans l’intestin produisent des acides gras à chaîne courte (AGCC) tels que l’acétate, le propionate et le butyrate par fermentation des fibres alimentaires, ce qui aide santé intestinale et exerce des effets anti-inflammatoires essentiels à la protection de la fonction neuronale. “

“À leur tour, ces SCFA modulent l’activité du système immunitaire en réduisant le recrutement de monocytes et de neutrophiles, présentant ainsi des propriétés anti-inflammatoires.”

— Dr Thomas Holland, scientifique médical

« De plus, » a noté Routhenstein, « les SCFA servent de substrats énergétiques pour les cellules épithéliales intestinales et peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique pour fournir de l’énergie aux cellules cérébrales et réguler l’activité cérébrale. Neurotransmetteurs niveaux, améliorant potentiellement la fonction cognitive. “

Pourtant, les experts affirment que les gens devraient donner la priorité à plus que de simples habitudes alimentaires pour garder leur cerveau en bonne santé à mesure qu’ils vieillissent.

“Bien que l’alimentation joue un rôle clé, elle ne constitue qu’un élément d’un mode de vie globalement sain”, explique le Dr Holland.

Il énumère les interventions de style de vie suivantes pour maintenir la santé cognitive :

  • Pratiquer une activité physique modérée à vigoureuse
  • Cultiver un cercle social actif
  • Participer à des activités mentalement stimulantes (par exemple visiter un musée ou explorer un nouveau passe-temps)
  • Prioriser la qualité et la quantité du sommeil
  • mettre en œuvre Techniques de réduction du stress



Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button