Brain health

8 habitudes qui endommagent votre cerveau


La santé cérébrale affecte tout, depuis l’humeur et la mémoire jusqu’à la capacité d’acquérir de nouvelles compétences. Même si une mauvaise habitude occasionnelle ne cause pas de dommages durables, des facteurs négatifs liés au mode de vie peuvent causer des dommages au cerveau au fil du temps. En prêtant attention aux habitudes quotidiennes qui peuvent nuire à vos fonctions cognitives et à votre santé mentale, vous pouvez prendre des mesures proactives pour prendre soin de l’un de vos organes les plus importants.

La santé cérébrale affecte tous les aspects de la vie quotidienne. De la concentration et de la productivité aux relations et à la santé globale, prendre soin de votre cerveau peut apporter des avantages. Malheureusement, la vie moderne est remplie d’habitudes et de comportements malsains qui peuvent endommager le cerveau au fil du temps. En sensibilisant aux pratiques d’évitement et aux facteurs de style de vie qui causent des dommages, les gens peuvent corriger et faire des choix qui profitent au cerveau plutôt que de le priver.

Habitude 1 : Ne pas dormir suffisamment

Ne pas dormir et se reposer suffisamment chaque nuit peut avoir de graves conséquences sur votre cerveau et vos capacités cognitives. Même si la privation occasionnelle de sommeil n’est pas nocive, la privation chronique de sommeil peut exercer une pression importante sur le cerveau. La recherche relie la privation de sommeil à des problèmes d’attention, d’apprentissage, de mémoire, de régulation de l’humeur et bien plus encore. Les experts recommandent aux adultes de dormir 7 à 9 heures chaque nuit pour maintenir une santé et un fonctionnement cérébral optimaux. Établir des heures de coucher et de réveil cohérentes, limiter l’exposition à la lumière bleue avant de se coucher, éviter les repas copieux avant de se coucher et créer un environnement qui optimise la somnolence peuvent vous aider à répondre à vos besoins de sommeil nocturne.

Habitude 2 : Malnutrition

Les aliments et les boissons que vous consommez régulièrement nourrissent votre cerveau ou l’affaiblissent. Une alimentation de qualité fournit au cerveau du glucose, des vitamines, des minéraux, des antioxydants et les éléments constitutifs des bonnes graisses. Sans ces nutriments vitaux, le cerveau perd des composés essentiels au métabolisme cellulaire, à l’équilibre chimique, à la réparation des tissus et à la signalisation normale. Les experts en nutrition conviennent que les aliments entiers colorés et peu transformés comme les fruits, les légumes, les légumineuses, les protéines maigres, les grains entiers et les graisses saines offrent les plus grands avantages. Évitez les aliments hautement transformés, les sucres ajoutés, les glucides raffinés et les graisses malsaines dans votre alimentation pour maintenir une santé cérébrale optimale.

Habitude 3 : Boire trop d’alcool

Même si une consommation modérée d’alcool semble inoffensive pour les fonctions cérébrales, une consommation excessive d’alcool peut provoquer des changements structurels dans le cerveau susceptibles d’altérer les capacités cognitives au fil du temps. La consommation excessive d’alcool chronique endommage souvent les domaines responsables de compétences telles que la concentration, la planification, la vitesse de traitement et la mémoire. Il réduit également la taille du cerveau tout en contribuant à des conditions telles que la dépression et l’anxiété. Lorsque la consommation d’alcool dépasse régulièrement les limites recommandées, le déclin cognitif est accéléré. Les experts recommandent aux femmes de ne pas boire plus d’une boisson alcoolisée par jour et aux hommes de ne pas boire plus de deux boissons alcoolisées par jour afin d’éviter les risques pour la santé cérébrale liés à l’alcool. Il est plus sûr de s’abstenir complètement de boire de l’alcool, mais boire avec modération peut minimiser les risques pour les buveurs.

Habitude 4 : Fumer

Les effets néfastes du tabagisme sur le cerveau, depuis les changements structurels jusqu’aux déséquilibres chimiques, sont devenus impossibles à ignorer. Les recherches conviennent que le tabagisme est associé à une diminution de la taille du cerveau, à une aggravation de la dépression et à une accélération des troubles cognitifs, notamment des pertes de mémoire et des difficultés de concentration. La recherche montre que l’exposition aux toxines contenues dans la fumée de cigarette peut endommager les neurones tout en réduisant l’apport de sang et d’oxygène au cerveau. Malgré votre passé tabagique, arrêter de fumer peut avoir de grands avantages pour votre cerveau, il n’est donc jamais trop tard pour arrêter. Des conseils, des timbres à la nicotine, des médicaments sur ordonnance et des groupes de soutien peuvent vous aider à réussir à arrêter de fumer.

Habitude 5 : Inactivité

Ne pas rester physiquement actif peut gravement nuire à la santé cérébrale. L’exercice améliore la structure, les fonctions et la cognition du cerveau tout en luttant contre les facteurs de risque de dommages tels que l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle. L’activité aérobie, en particulier, stimule les nerfs dans les zones clés du cerveau qui contrôlent la consolidation et le rappel de la mémoire. Croissance du yuan. Le renforcement musculaire active les neurones grâce à des mouvements complexes. Visez 150 minutes d’activité modérée par semaine et effectuez un entraînement musculaire deux fois par semaine. Un exercice léger est bon pour votre cerveau, alors commencez petit et progressez si nécessaire.

Habitude 6 : Surcharge technologique

L’abus de la technologie stimule à l’excès les centres du plaisir et de la peur du cerveau, perturbe les niveaux d’hormones, perturbe le sommeil et crée une distraction constante tout en laissant peu de temps libre aux idées pour s’infiltrer. Le multitâche détourne l’attention au lieu de la concentrer, modifiant ainsi les connexions du cerveau au fil du temps. Une consommation excessive d’appareils numériques peut également déclencher de l’anxiété et de la dépression, car les gens sont obsédés par l’idée de se comparer de manière défavorable aux autres.Fixer des limites Temps de détection, rangez les appareils électroniques avant de vous coucher, faites régulièrement des pauses techniques et débranchez-les consciemment à des heures fixes pour donner à votre cerveau une chance de se recharger. L’impact pourrait être énorme.

See also  8 habitudes quotidiennes courantes qui peuvent réellement nuire à votre cerveau

Habitude 7 : Stress incontrôlé

Même si le stress périodique est bénéfique pour la santé du cerveau, une détresse fréquente sans soulagement peut causer des dommages importants. Les augmentations de cortisol et d’adrénaline provoquées par le stress chronique peuvent endommager les connexions neuronales dans des zones telles que l’hippocampe, responsables de l’apprentissage et de la mémoire. Un stress prolongé peut également réduire ces structures cérébrales tout en affectant négativement d’autres zones. L’anxiété, les difficultés de concentration, la dépression et l’oubli s’ensuivent.La clé est Gérez les niveaux de stress grâce à une gestion intelligente du tempsrespiration profonde, méditation, rire, exercice et pratiques de soins personnels qui permettent à votre cerveau de bénéficier plutôt que de souffrir.

Habitude 8 : Isolement social

Les humains ont évolué en tant que créatures hautement sociales, de sorte que l’isolement ou la solitude continus peuvent avoir un impact significatif sur la santé cérébrale. Des recherches ont montré que l’isolement social est lié au déclin cognitif, à un risque accru de démence et à des modifications du volume cérébral des décennies plus tard, en particulier dans les centres de la mémoire. Les personnes qui manquent de liens sociaux sont deux fois plus susceptibles de développer une démence que celles qui disposent de solides réseaux de soutien. L’interaction sociale semble être cruciale pour la stimulation cognitive.bien que Les introvertis ont besoin de moins d’interaction sociale que les extravertisLes interactions régulières en face-à-face améliorent l’humeur tout en bénéficiant au cerveau dans le maintien des liens sociaux.

Étude de cas : la croissance de Morgan

Au fil des années, Morgan a éprouvé de la fatigue, des problèmes d’humeur et des pertes de mémoire, qu’elle imputait à sa carrière bien remplie et à sa vie de famille. Après avoir eu 40 ans, des symptômes inquiétants ont incité Morgan à faire un changement. Morgan s’est inspiré des conseils d’experts en santé cérébrale et a commencé à dormir au moins sept heures régulièrement chaque nuit. Une meilleure alimentation composée d’aliments complets peut éliminer les hyperglycémies et les chutes de sucre. Remplacer un verre de vin du soir par une tisane aide à dormir, tandis qu’une course du samedi matin libère la tête de Morgan et la rend plus forte physiquement et mentalement pour commencer le week-end.

Les collègues ont remarqué l’énergie accrue de Morgan, sa meilleure concentration le lundi matin et sa mémoire améliorée. Morgan médite également pendant ses pauses déjeuner et supprime les applications addictives sur le téléphone de Morgan pour minimiser le temps d’écran nocif. À la maison, Morgan passe 30 minutes la plupart des soirées à discuter avec ses amis ou sa famille au lieu de s’asseoir sur le canapé à regarder davantage la télévision et à profiter d’une véritable interaction humaine.

En quelques mois, Morgan s’est senti moins stressé, plus énergique et mentalement plus vif. Choisissez des changements de style de vie quotidiens simples qui honorent votre cerveau et récoltez les fruits grâce à des capacités cognitives améliorées tout en apportant des dividendes bienvenus sur la santé globale.l’énergie et Une motivation accrue incite Morgan à poursuivre ces nouvelles habitudes respectueuses du cerveau pour des récompenses durables.

Points principaux

  • Donnez la priorité à 7 à 9 heures de sommeil réparateur chaque nuit pour améliorer l’acuité cognitive et la santé.
  • Suivez un régime alimentaire complet et riche en nutriments, sans aliments transformés, pour nourrir votre cerveau.
  • Limitez un verre par jour pour les femmes et deux verres par jour pour les hommes.
  • Arrêtez de fumer pour éviter les toxines qui endommagent les cellules cérébrales.
  • Faire de l’exercice pendant plus de 30 minutes la plupart du temps peut augmenter vos capacités cérébrales.
  • Fixez des limites à la technologie pour permettre à votre cerveau de se recharger.
  • Gérez les niveaux de stress grâce à des voies saines comme la méditation.
  • Maintenir des interactions sociales régulières est bon pour votre humeur et votre cerveau.

en conclusion

Nos habitudes quotidiennes ont un impact énorme, pour le meilleur ou pour le pire, sur la santé et le fonctionnement de l’organe incroyablement complexe situé entre nos oreilles. Bien que personne ne soit complètement à l’abri de mauvais choix de vie occasionnels, les comportements qui endommagent constamment le cerveau peuvent affaiblir les capacités cognitives à long terme tout en rendant beaucoup plus probables des maladies telles que la dépression et la démence. En prenant conscience et en étant motivés à lutter contre les habitudes nocives, les gens peuvent nourrir leur cerveau grâce à de petites améliorations quotidiennes gérables qui s’additionnent de façon exponentielle au fil des semaines, des mois et des années. Qu’il s’agisse de soutenir la cognition ou d’améliorer l’humeur, le cerveau et le corps peuvent aider les gens à maximiser leur potentiel.



Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button